en route pour les JO

En 2020 les Jeux Olympiques de Tokyo, recevront pour la première fois de l’histoire notre sport, l’escalade. 20 femmes et 20 hommes vont se confronter pour les médailles olympiques sous forme de combiné ; speed, boulder et lead. Digital Climbing dans sa recherche d’ambassadeurs a eu le nez très fin : Julia Chanourdie, Bassa Mawem et Micka Mawem font partie des 40 prétendants au titre.

Nous nous côtoyons comme une petite famille et c’est pour cela que nous voulions vous faire partager ce qu’ils sont, et pourquoi ils en sont arrivés là. Nous souhaitons vous les présenter pour que vous puissiez les connaître et savoir à qui vous aurez à faire lorsque vous allez les supporter ce mois d’août 2020. Retenez ces dates : du 4 au 7 août 2020.

Dans la famille Digital, Julia est la petite sœur des trois:

Julia Chanourdie aux JO

Dans la vie courante, elle est discrète et ordonnée, elle aime les choses bien faites. Socialement elle aime beaucoup les gens et n’a pas une once de méchanceté. Elle est très attachée à sa famille.
Dans le travail et à l’entrainement ; elle s’engage à 100 % et ne lâche rien, elle repousse la douleur et aime finir ces séances complètement craquée. Plus c’est physique plus elle est forte, une vraie machine.
Elle perçoit les prises d’escalade comme étant autant des outils que des jouets. Il faut que les prises lui apportent les contraintes liées à l’exigence des ouvertures de compétition et qu’elles soient ludiques vu le temps qu’elle passe à les user. Nous la connaissons avec le sourire et toujours le sourire, son très beau sourire, nous savons pourtant qu’elle a pleuré récemment mais c’était lorsqu’elle a appris sa qualification pour Les J .O. De ce fait c’était de joie !

Pour Digital, Bassa est le grand frère :

Bassa Mawem à Tokyo

Si l’humanité est devise chez nos trois athlètes, pour Bassa, elle se ressent au premier contact. Bassa en est entièrement construit.
C’est la personne avec qui on a envie d’être, que l’on a envie d’entendre. Les gens qui le côtoient utilisent des mots très forts à son sujet : Peur de rien, hyper rassurant, un père… Une image lui convient très bien : la force tranquille. A l’entrainement, il est toujours hyper motivé et très rigoureux dans les moindres détails.
Il est extrêmement attaché à sa famille.
Les prises d’escalade sont des outils de travail et elles doivent être parfaites.
Sa plus grande fierté au travers de sa qualification aux jeux olympiques c’est de pouvoir y aller avec Micka. Imaginez, vous rentrez dans l’histoire en étant le premier français qualifié aux J.O. en escalade et vous y allez avec votre frère, tout en sachant que c’est ce dont vous rêviez…

Pour Digital, Micka est le petit frère surdoué:

Micka Mawem au Jeux olympique

Micka est une personne entière et charismatique. Toujours présent et plein de ressources pour ses proches.
Il a beaucoup d’ondes positives et il parvient à les partager avec ceux qui l’entourent, il insuffle du dynamisme. Joueur et rieur aussi, sachant se mettre dans des situations loufoques.
Cela n’aura échappé à personne ; c’est aussi le roi de la communication.
Qui est-il à l’entrainement ?
Un grimpeur acharné, à qui la difficulté ne fait pas peur, au contraire. Il aime relever des défis toujours plus fous. Plus haut, plus vite, plus fort. Ses cycles d’entraînements sont intenses, pourtant il parvient à les rendre plus ludiques et à beaucoup partager avec les autres grimpeurs.
A la question « qu’est-ce qu’il aime par-dessus tout » : Sa famille. Tiens ! Encore un point fortement en commun entre tous les trois.
Les prises d’escalade sont de véritables jouets pour lui.
Il s’intéresse beaucoup aux évolutions techniques du moment et est très critique sur les produits.
Micka était le premier français qualifié au J.O. et son premier grand plaisir c’est le fait de l’annoncer à sa famille et ses proches. Son deuxième grand plaisir, avec beaucoup, beaucoup d’émotions dans la voix, c’est d’annoncer la qualification de Bassa.

Vous comprendrez au travers de ces trois portraits ce qui peut être le ciment de la réussite. La simplicité, l’humilité, le respect de l’autre et une très grande humanité. Digital est bien consciente qu’elle vit au travers de cette page d’histoire un événement incroyable, une histoire humaine faite de valeurs tel que le travail, l’envie de bien faire, l’écoute et le don de soi. Nul-doute, nous serons bien représentés à Tokyo et le reste de la famille Digital sera au premier rang des supporters.